11 Avril 2015 : Visite de la Chocolaterie Menier

Jeudi dernier, nous sommes passés le long de la chocolaterie Menier, et ce samedi matin nous étions 32 pour visiter ce site historique occupé par le siège social de Nestlé France depuis janvier 1996.
I1
Accueillis par Anne Barbara, responsable du service du patrimoine de Noisiel, qui organise les visites 2 fois par mois environ (voir les dates sur le site du service), et guidés par Solenne nous avons parcouru la partie historique du site en commençant par un rappel de l'histoire de la famille Menier et de la chocolaterie.
Nous parcourons les nouveaux magasins du cacao et du sucre, erigés par Jules Logre entre 1880 et 1890,
I2
puis les ateliers de torréfaction, construits par Jules Saulnier entre 1860 et 1867. En 1863, la fabrication du chocolat devient l'unique production de l'usine de Noisiel qui avait au départ fabriqué des poudres pharmaceutiques.
I3
Au sortir de ce bâtiment qui abrite aujoud'hui la direction générale de Nestlé France, nous arrivons sur la place du moulin, véritable lieu de naissance de l'usine. En 1825, Jean-Antoine Brutus Menier, pharmacien implanté dans le marais à Paris, loue le moulin de Noisiel pour avoir plus de place pour le broyage de ses poudres pharmaceutiques. Le moulin initial, probablement érigé vers 1157, va être remanié et reconstruit au fur et à mesure des besoins et de l'évolution des techniques. Le bâtiment actuel, conçu par Jules Saulnier est construit en 1872.
I3
La structure du bâtiment est entièrement métallique, ce qui est innovant à l'époque, et apparente. Le remplissage de la structure est réalisé en briques, avec un luxe de décoration voulu par Menier pour bien marquer l'importance du moulin dans l'usine. Partout figurent des fêves de cacao, des cabosses, en céramique, et également le M de Menier, comme dans tout le site. Le moulin abritait les broyeuses de chocolat, entrainées par les roues du moulin. Aujourd'hui, le moulin ne comporte que des salles de réunion.
I5
Autre monument de l'usine de Noisiel, la bâtiment des refroidisseurs, dit "Halle Eiffel" alors qu'il n'a aucun lien avec le batisseur de tour bien connu. Cet espace abritait les machines produisant le froid injecté dans le sous-sol et permettant de maintenir une température de 4° propice au refroidissement des tablettes de chocolat évitant ainsi l'apparition d'une couche blanche peu esthétique. Le bâtiment est aujourd'hui utilisé pour des manifestations ponctuelles internes à Nestlé.
I5
Une partie seulement des sous-sol est encore accéssible, les grandes salles ayant disparues. L'espace sous le bâtiment des refroidisseurs abrite un auditorium pour les réunions de Nestlé.
I6
Pour traverser la Marne, on peut utiliser le "pont Hardi", passerelle en béton qui enjambe la marne en une seule volée de 44m50 (mais ne se visite pas), ou passer par le sous-sol du moulin qui abrite encore les turbines et alternateurs installés en 1920 et qui fourniront une partie de l'énergie de l'usine jusqu'en 1979. L'occasion d'admirer ces imposantes roues aux dents en chênes fixées avec des chevilles en bois.

La visite se termine dans la "cathédrale", imposant bâtiment en béton de huit niveaux sur 9.177 m2, construit en 1905, dans lequel on mélangeait le sucre blanc pulvérisé avec la masse de chocolat broyé arrivant du moulin. La pâte obtenue, on peut alors réellement parler de chocolat, étant acheminé vers les refroidisseurs via le pont Hardi. L'immense salle que l'on voit ne représente que l'une des 2 salles où étaient installées les conches, machines circulaires qui effectuaient le mélange. Une grande partie de ces salles est hélas aujourd'hui occupée par un espace de recherche plutôt laid.
I8
Après dégustation de chocolat Menier, Solène nous a raccompagnés au bâtiment d'accueil, nous donnant l'occasion d'admirer depuis le pont de la confiserie, le moulin témoin de l'art architectural industriel du 19ième.
I7
Merci à Anne Barbara pour l'organisation de cette visite et à Solenne pour ses explications captivantes