23 Février 2017 Montceaux - Varreddes - Congis

Les chiffres de la rando en fin du compte rendu (cliquez sur "en savoir plus")
Le temps était un peu frais au départ de notre grande randonnée de février  dans la forêt de Montceaux.

 Les grandes allées nous ont permis de progresser rapidement vers Germiny, d'autant plus rapidement qu'Agnès et Patricia menaient le groupe à un train d'enfer...

à Germigny l'Évèque, commune de Bossuet où vit maintenant Joop Zoetemelk, nous avons fait une pause devant le restaurant Le Gonfalon  au bord de la Marne

A la sortie de Germigny nous avons emprunté un petit morceau de la D97 pour franchir en file indienne, la Marne en direction de Varreddes. Le pont, inauguré par une bénédiction le dimanche 17 jin 1883, la fanfare de Trilport saluant l'évèque, a été détruit pendant la 1ère guerre mondiale, reconstruit, détruit pendant la 2ème guerre mondiale, remplacé par un pont de secours puis par le pont actuel en 1960. Avant toutes ces péripéties, il fallait prendre le bac pour aller à Varreddes.

Après avoir traversé les faubourgs de Varreddes , nous avons longé le canal de l'Ourcq, construit à l'origine par alimenter Paris en eau potable mais qui ne sert plus aujourd'hui qu'à la plaisance.

Contrairement à ce que pourrait donner à penser la photo, nous ne nous sommes pas perdus. Il fallait soigneusement étudier l'itinéraire pour ne pas arriver trop tôt à Congis

Congis-sur-Thérouanne, où nous nous sommes restaurés au "Bistrot de Village", établissement de fort bonne tenue (on n'a quand même pas mangé dehors).

La reprise après un bon repas a été un peu délicate : monter sous la pluie, il faut s'accrocher. Cela dit ce n'était pas l'Everest pendant la mousson.

A la sortie de Villers-lès-Rigault, nous avons fait une petite halte à l'usine élévatoire construite suite au décret impérial de 1866 autorisant le pompage de la Marne pour compenser la baisse du niveau du canal de l'Ourcq.

L'usine comporte une machines à roues avec turbines et est classée monument Historique depuis 1992

Après avoir retraversé la Marne puis Isles-les-Meldeuses, dont les habitants s'appellent les Iléos-Meldois, nous avons pris le GR11

Sous un beau soleil qui nous a donné de l'entrain pour traverser la forêt de Montceaux, en passant au-dessus du tunnel d'Armentières

et rejoindre les voitures

 
Les vrais chiffres de la rando :

  • 16 participants le matin, 12 l'après-midi
  • Distances : 23,2 km
  • Temps de marche 4h49 (2h58 mn d'arrêts)
  • dénivelé 220 m positif, 216 m négatif
  • Vitesse moyenne en déplacement : 4,8 km/h

La trace de la randonnée peut être téléchargée dans le fichier ci-dessous