25 Mars 2017 : la fosse Delloye et Arras

Pour les habitués de la randonnée le rendez-vous était un peu particulier : un samedi et encore plus tôt que pour marcher ! Nous partions pour une sortie culturelle dans les Hauts de France, plus précisément à la fosse Delloye qui abrite le musée de la mine du Nord-Pas de Calais.

Le soleil rayonnait dans un ciel impeccablement bleu.
Les bâtiments de surface sont aménagés pour présenter la vie des mineurs, en passant par le garage à vélos

et la salle de douches-vestiaires qui a été baptisée "salle des pendus" par les journalises suite à une importante catastrophe minière dans la région

La lampisterie, protégée par un grillage : chaque mineur devait remettre son jeton en échange de sa lampe qui portait le même numéro que le jeton. Un moyen simple de savoir si tout le monde était remonté en cas d'accident.

Sur le carreau de la mine, Justin nous a expliqué l'histoire et le fonctionnement de la mine. Il y avait un grand ciel bleu, du soleil, mais aussi du vent !!

Équipés pour descendre au fond, il faut d'abord monter au pied du chevalet pour prendre l'ascenseur, qui descend...

le sourire est de rigueur même avec une charlotte et un casque sur la tête

En haut du puit, les berlines sont retournées mécaniquement pour que le minerai se deverse dans la salle de tri situé à l'étage inférieur. Longtemps le tri a été manuel, assuré par les femmes et les enfants en plein froid en hiver et dans une chaleur étouffante en été

Au fond, les galeries sont aménagées pour présenter les techniques utilisées au cours des siècles pour extraire le charbon. Certaines machines fonctionnelles permettent de ce rendre compte des évolutions mais aussi du bruit qui régnait au fond. Il n'y a plus qu'à imaginer la poussière et la chaleur.

Justin a bien retracer l'histoire et la vie de la mine avant de nous ramener en surface

Pour terminer la visite, un ancien mineur est venu apporter son témoignage du quotidien des mineurs avec humour et accent

Nous avons repris les voitures pour nous rendre à Arras, prendre un bon repas typique à l'Artisan Gourmand : tarte au Maroilles, Sauté de porc à la chicorée et tarte aux poires spéculoos.

Pour la digestion, nous sommes descendus sous le beffroi visiter les boves, à l'origine carrières de craie qui ont été aménagées ensuite en caves, silos, etc.
Puis nous sommes montés dans le beffroi pour admirer Arras d'en haut: la petite place

l'abbaye Saint-Vaast

et la grande place.

Le beffroi a été totalement détruit le 21 octobre 1914 par l'artillerie allemande et reconstruit à l'identique mais avec une structure de béton armé

Dans le hall de la mairie, les géants d'Arras : Colas et Jacqueline, au fond, ont la tenue des maraîchers d'Achicourt qui occupaient la place devant la maire.

en sortant de la maire, nous sommes passés par la petite place aux façades typiques

pour rejoindre la grande place avec notre guide

La visite avait pour thème les quartiers art déco que nous avons parcourus en commençant par l'abbaye Saint-Vaast, ancien monastère bénédictin fondé en 667.

beaucoup de maison du centre d'Arras sont de style art déco, la ville ayant été presque totalement détruite lors de la 1ère guerre mondiale en raison de sa proximité du front des combats

Retour sur Guermantes sans trop de problèmes après cette journée bien remplie et surtout très bien organisée : un grand merci à Marie-Thérèse et Jean-Claude.